Adopter un chat errant ou sauvage, comment l’apprivoiser ?

Depuis quelque temps maintenant, vous surprenez un joli minet investissant votre jardin ? Vous voulez donc l’adopter définitivement et lui offrir un foyer ? Avant de passer ce cap, il existe toute une foule d’étapes à laquelle vous devez vous soumettre.

Déterminer le type de chat : premier réflexe

Avant même d’envisager d’approcher l’animal, vous devez définir de quel type de chat il est question. Est-ce un chat errant, un chat haret ou un chat sauvage ?

Le chat errant peut être un chat de race qui est perdu ou a été abandonné et a été contraint de vadrouiller. Il peut s’agir de l’animal de compagnie d’une personne vivant à proximité. Étant donné qu’il a été habitué aux humains, l’apprivoiser sera relativement aisé. D’ailleurs, habituellement, ces chats sont à l’initiative du premier contact.

Les chats harets ou chats de rue sont plus difficiles à approcher. Vivant en liberté et en toute indépendance, ils développent une certaine hostilité et peuvent même devenir agressifs si vous continuez à vouloir entrer en contact. Ces animaux ont été éduqués par leur mère de façon à être prudents envers les hommes. Ils ont fini par devenir très peu sociables à leur égard.

En fait, ils ont quasiment le même caractère que les chats sauvages européens. Vivant généralement dans les forêts alpines ou vosgiennes, ces animaux sont de nature discrète, craintive et particulièrement hostile à tout contact humain. Inutile de dire que ces espèces ne doivent certainement pas faire l’objet d’une domestication d’autant plus qu’ils sont protégés.

Une phase d’observation

Sachez qu’apprivoiser un chat errant n’est pas aisé. Il faudra vous armer de patience. La première étape consiste à observer l’animal. S’invite-t-il dans votre jardin pour chasser ou se reposer ? Se laisse-t-il facilement approcher ? S’il refuse tout contact physique après plusieurs semaines, abandonnez d’emblée l’idée de l’adopter. Ce chat n’est pas prêt à se faire domestiquer et sera plus content en vivant en liberté. D’ailleurs, il existe beaucoup d’associations qui commencent de plus en plus à déconseiller l’adoption de ces chats errants. Après les avoir capturés, elles les stérilisent, les identifient puis les relâchent. Dans ce contexte, votre seule contribution sera de lui offrir un peu de chaleur et de nourriture. Aménagez un coin douillet au fond du jardin avec quelques couvertures et prévoyez une gamelle de croquettes pour qu’il puisse continuer à s’alimenter durant les périodes les plus néfastes.

Dans le cas où l’animal accepte de se faire approcher, tentez un premier contact physique en essayant de le caresser. Mettez-vous à genou pour être à sa hauteur puis rapprochez lentement votre main de sa tête ou son cou et caressez-le. En cas d’hésitations, offrez-lui des friandises tout en l’encourageant oralement. S’il se laisse faire, une adoption est possible. Mais avant, assurez-vous que ses propriétaires ne sont pas en train de le chercher. Ensuite, rendez-vous chez le vétérinaire pour un check-up complet : dépistage de maladies, antiparasitaires, vérification de la présence d’une puce d’identification, etc. S’il n’est pas équipé d’un dispositif électronique, il faudra en prévoir un et aussi la stérilisation (pour éviter les fugues, les portées non désirées et les bagarres). Sans oublier les vaccins incontournables.

Ajouter un commentaire